Designed by:

Le village des Petits moulins PDF Imprimer Envoyer

La région de Saint-Estèphe est une région qui, même si elle ne possède pas de cours d'eau d'importance nationale, a été durablement marqué par la présence de ruisseaux et autres rivières. Sur le territoire de la commune, l'eau du ruisseau "la Doue", qui passe sous le Chapelet du Diable, a été utilisée par l'homme pour ses activités. Le bief, qui longe le Chapelet (cf article sur le Chapelet du Diable), servait à détourner une partie des eaux du ruisseau pour les conduire jusqu'au village des "Petits Moulins". C'est le hameau que l'on trouve dans la cuvette en contrebas de l'église, on y repère d'ailleurs très bien les trois moulins qui ont donné son nom au lieu..

 

Les bâtiments que l'on distingue sur la photographie sont des moulins. Celui qui est situé en haut a servi comme moulin à blé jusqu'en 1946 avant d'être converti en habitation durant les années 1950. Si l'on s'approche, on peut apercevoir l'emplacement de la grande roue à aube qui jadis servait à actionner la machinerie du moulin. Le deuxième moulin, plus bas dans la cuvette, est désormais une grange ; on ne voit plus aucune trace de son usage de jadis.

Le troisième moulin, de l'autre côté de la route, tout en bas de la cuvette est celui qui est en meilleur état ; il a servi jusqu'en 1954.

Les historiens du GRHIN (Groupe de Recherche HIstorique en Nontronnais) ont, après examen de nombreux actes de mariage et de naissance du XVIIème siècle, établi l'existence d'une importante communauté de papetiers en la paroisse de Saint-Etienne le Droux (qui est aujourd'hui devenue Saint-Estèphe). Ils en ont donc déduit qu'au moins l'un de ces moulins a servi comme moulin à papier.

Ces moulins ont également servi, par moments, de forge ou de teinturerie (ou une fabrique de tissus comme le suggèrent certains documents du XVIIIème siècle).

Aujourd'hui le village est un paisible lieu d'habitation. Il est toujours alimenté en eau, mais ce n'est plus le bief, asséché de nos jours, qui assure cette irrigation. Ce sont les nombreuses sources et ruisseaux qui descendent depuis les hauteurs qui alimentent le lieu en eau.

 
DSCN3831.JPG