Designed by:

Le château de Puycharnaud PDF Imprimer Envoyer

Entre Piégut et Montbron, à la sortie de Lacaujammet, au niveau du lieu-dit "Maison Neuve", on aperçoit sur la gauche un château du XIXeme siècle qui cherche à imiter ceux du XVIIIeme siècle. C'est le château de Puycharnaud qui se dessine derrière un vaste parc à l'ombre de nombreux arbres typiques du nord de la Dordogne, que ce soient des chênes pédonculés ou des châtaigniers.

 

Le château de Puycharnaud (source : wikipedia)

 

photo prise par Père Igor sous licence Creative Commons CC-BY-SA

L'histoire de cette demeure est intimement lié à l'histoire de la noblesse du nord du département et plus particulèrement aux familles de "La Ramière" et "De Malet". Les "La Ramière" sont au XVIeme siècle des protestants, et sont notamment des lieutenants de Gaspard de Coligny, le fameux chef Huguenot contre qui la "nuit de la Saint-Barthélémy" en 1572 était en grande partie dirigée. La famille de "La Rémière" se convertit au catholicisme sous le règne d'Henri IV dont le seigneur de La Ramière de l'époque était un proche.  C'est en ces temps là, que l'héritier de cette famille va épouser la fille de celui qui était le maître de Puycharnaud et de ses terres, le Gascon Pierre Emery. Le lieu porte encore trace de ses anciens maîtres gascons puisque le nom de Puycharnaud vient du gascon "Pecharnaud" (on retrouve un tel lieu non loin de Clairac, dans le Lot-et-Garonne, ce fief était d'ailleurs propriété des Emery). Pech signifie en gascon "hauteur", en Limousin, c'est le terme "Puy" qui joue ce rôle. On comprend aisément l'origine étymologique de ce nom.

Le fief de la famille va considérablement s'agrandir lorsqu'au XVIIIeme siècle, l'héritière des seigneurs de Piégut, grands maîtres de la région en ces temps, va épouser un membre de la famille royale. Pour la petite histoire, si l'on en croit ce que nous fait remarquer Saint-Simon dans ses Mémoires, le mariage en question était, chose rare en ces temps, un mariage d'amour. Toujours est il que cette fille de la famille des Pompadour (seigneurs de Piégut) va vivre à la cour, et, pour assurer son train de vie elle vend progressivement les terres de son fief. Ce sont les La Ramière qui en profitent et contrôlent à la veille de la Révolution un territoire qui s'étend de Nontron jusqu'en Haute-Vienne.

En 1789, la Révolution française n'affecte pas particulièrement la Dordogne, il faut dire que cette révolution fut principalement urbaine, les La Ramière passent cette période sans perdre de territoires.

En 1870, un immense incendie ravage le château, on se demande alors s'il faut en construire un nouveau ou restaurer l'ancien. La châtelaine de l'époque décide de se séparer d'une partie de ses terres pour financer la construction d'un nouveau château, comprenant une trentaine de chambres, sur les modèles de la demeure d'une amie à elle qui possédait un château du XVIIIeme siècle en Tourraine.

Par la suiite, le jeu des mariages a fait que ce sont les De Malet qui sont devenus maîtres des lieux, ils ont continuer d'habiter ce château jusque dans les années 1960, date à laquelle ils avaient vendu la grande majorité de leur terre pour assurer leur train de vie.

 
DSCN3808.JPG